Les APL en colocation

« Je vis en colocation, j’ai quand même le droit aux APL?! » La réponse est un grand OUI, et on t’explique tout dans cet article.

Oct 10, 2019

APL, de quoi parlons-nous ?

Les « Aides Personnelles au Logement », plus connues sous l’acronyme APL, constituent un soutien financier pour régler son loyer. Elles peuvent s’élever jusqu’à environ 400€ par mois, un coup de pouce non négligeable !

Il y a quand même quelques conditions pour être éligible dans le cas d’une colocation :

  • Le logement doit constituer la résidence principale du colocataire. (Il faut y vivre 8 mois dans l’année au moins!)
  • Le colocataire doit apparaître sur le bail (qu’il soit collectif ou individuel).
  • Il ne doit y avoir aucun lien d’ascendance ou descendance avec le propriétaire bailleur.
  • Les ressources du colocataire doivent être inférieures au plafond défini tous les ans par la CAF.

Alors, tu es éligible ?! C’est le début de la fortune !

Si les colocataires ont signé un bail unique

Tous les colocataires ont signé le même bail ? Vous êtes « solidaires », liés pour le meilleur et pour le pire, pour le paiement du loyer et le dépôt de garantie.

=> Le montant de l’aide est divisé par le nombre de colocataires.

=> Lorsqu’un coloc’ part ou arrive, il faut impérativement en informer la CAF au risque de voir l’APL supprimée.

Chaque colocataire possède un bail individuel

Si chaque coloc’ a signé son propre bail, c’est chacun pour soi !

Ça fonctionne comme si vous étiez locataire sans coloc : la CAF détermine votre aide à partir des informations du bail.

Quelles sont les démarches à entreprendre ?

Pour faire au plus simple, rendez-vous sur le site de la Caisse d’Allocation Familiale pour faire une simulation de votre demande d’APL.
Répondez à toutes les questions et en moins de deux minutes vous connaîtrez le montant de votre aide au logement et pourrez ensuite faire votre demande d’aide au logement aussi en ligne.

APL, de quoi parlons-nous ?

Les « Aides Personnelles au Logement », plus connues sous l’acronyme APL, constituent un soutien financier pour régler son loyer. Elles peuvent s’élever jusqu’à environ 400€ par mois, un coup de pouce non négligeable !

Il y a quand même quelques conditions pour être éligible dans le cas d’une colocation :

  • Le logement doit constituer la résidence principale du colocataire. (Il faut y vivre 8 mois dans l’année au moins!)
  • Le colocataire doit apparaître sur le bail (qu’il soit collectif ou individuel).
  • Il ne doit y avoir aucun lien d’ascendance ou descendance avec le propriétaire bailleur.
  • Les ressources du colocataire doivent être inférieures au plafond défini tous les ans par la CAF.

Alors, tu es éligible ?! C’est le début de la fortune !

Si les colocataires ont signé un bail unique

Tous les colocataires ont signé le même bail ? Vous êtes « solidaires », liés pour le meilleur et pour le pire, pour le paiement du loyer et le dépôt de garantie.

=> Le montant de l’aide est divisé par le nombre de colocataires.

=> Lorsqu’un coloc’ part ou arrive, il faut impérativement en informer la CAF au risque de voir l’APL supprimée.

Chaque colocataire possède un bail individuel

Si chaque coloc’ a signé son propre bail, c’est chacun pour soi !

Ça fonctionne comme si vous étiez locataire sans coloc : la CAF détermine votre aide à partir des informations du bail.

Quelles sont les démarches à entreprendre ?

Pour faire au plus simple, rendez-vous sur le site de la Caisse d’Allocation Familiale pour faire une simulation de votre demande d’APL.
Répondez à toutes les questions et en moins de deux minutes vous connaîtrez le montant de votre aide au logement et pourrez ensuite faire votre demande d’aide au logement aussi en ligne.

Partager l'article

Avant de penser aux APL, trouve le bon colocataire !

Whoomies, la première application de matching entre colocataires compatibles.

Ces articles peuvent t'intéresser

Thank you! Your submission has been received!

Oops! Something went wrong while submitting the form